Musée de la batellerie et des voies navigables

«Typologie et technique des navires fluviaux en Europe, Afrique, Asie et Amérique du nord de 1472 à 1910»

Les grands fleuves, longtemps avant la mer, ont représenté les voies du progrès de la civilisation, et le navire plus ou moins rustique qui voguait sur leurs eaux — depuis les outres de l’Euphrate jusqu’aux communs bateaux à vapeur (appelés aussi inexplosibles) — a été leur moyen de diffusion. Depuis la Préhistoire, les voyages fluviaux, à la différence de ceux maritimes, ont été favorisés par ces chemins quasiment immuables déjà tracés par la nature et surtout, exception faite des inondations prévisibles ou des rapides connus, exempts de violences météorologiques. Ceci justifie la simplicité de leur technologie par rapport à la technologie maritime, contrainte de se mesurer à des eaux inconnues et des tempêtes mortelles, mais en même temps, la navigation fluviale étant étroitement liée à la géographie et donc à la géopolitique, elle a constitué un chapitre fondamental de l’anthropologie culturelle.

Ce dernier aspect, réduit principalement à la raison d’être même du navire (limité à la fonction du navire) et donc à ses diverses typologies et technologies, constitue le but de cette brève revue iconographique, limitée à l’époque contemporaine (XIXe et partie du XXe siècle), quand existaient encore des chalands sans moyens de propulsion (les burchi) et des petits bateaux à roues ou à hélices ou à chaîne immergée, ainsi que certains rares exemples de voiliers, civils ou militaires.

Auteur : Giovanni Santi-Mazzzini

Éditions ANCRE, 2016

Articles similaires
  • « patrimoine extraordinaire des canau... Parcourir des milliers de kilomètres de voies fluviales à la recherche d’un patrimoine remarquable, tel est le défi que s’est lancé Philippe Ménager. Du petit patrimoine insolite à l’ouvrage d’art monumental, de la croix de marinier au barrage vertigineux, ce livre référence, superbement illustré et haut en couleur, est une belle invitation au voyage et [...]
  • « Hôpitaux militaires dans la guerre ...   Un important chapitre est consacré aux péniches sanitaires (ambulances ou hopitaux) Auteur : François Olier et Jean –Luc Quénec’HDU Éditions YSEC, [...]
  • « Le bateau, c’est avant tout une cal... « Le bateau, c’est avant tout une cale… » Pendant des siècles, le marinier n’a eu qu’un seul objectif : transporter le maximum de fret. Il est en effet payé au tonnage. Pourtant, depuis le XIXe siècle, le bateau de transport fluvial est aussi l’unique habitation de toute la famille. La concurrence du rail et de la route [...]
  • Plaque émaillée Cette plaque émaillée était apposée devant les bureaux d’un des acteurs clefs du transport fluvial, l’affréteur. Il possède souvent quelques bateaux et propose aussi des services d’assurances et de [...]
  • la cabine du marinier À la fin du XIXe siècle, les bateaux de transport sont construits avec un logement : Femme et enfants embarquent à bord. Remarquez les boulets de charbon sous le parquet de la petite cabine. Aucun espace disponible n’est négligé car le marinier est payé au [...]