Musée de la batellerie et des voies navigables

Hors-bord

Le musée de la batellerie c’est enrichie depuis peu d’un magnifique hors-bord.

Fin 2016, la section des Voies Navigables de France d’Auxerre a fait don au musée d’un de ces anciens bateaux.

L’élément non répertorié correspond à un bateau des années 1930/1940 en bois type hors-bord. Le musée a tout de suite pris conscience de l’importance de ce bateau au style très spécifique et à décider de rapatrier cet élément pour compléter ses collections.

D’une longueur de 4,90 m et d’une largeur de 1,47 m, ce bateau reste encore une énigme : il n’y a pas de plaque de constructeur. Les couleurs blanche et rouge du bateau reprennent le logo des Ponts et Chaussées dessiné sur les deux faces avant du bateau.

Des bénévoles se sont regroupés autour de Mr François Casalis (ancien président de Séquana) pour nous aider à le restaurer.

 

 

 

 

 

 

Une équipe de 5 « opérateurs » effectue chaque jeudi les étapes pour redonner vie à notre Hors-Bord.

Membre de l’équipe :

Mr Claude DIRLIK,
Mr Claude FAIX,
Mr Patrick POULAILLER,
Mr Jean Claude CHOUQUET
Mr François CASALIS
Mr Casalis avait déjà participé 2004 à la restauration de notre Runabout, c’est pourquoi le musée leur a confié cette délicate mission.

Fort de leur expérience, l’équipe se trouve face à un bateau bien endommagé. La remise en état des virures de bordé cassées et le nettoyage en profondeur de la coque sont nécessaires.

  • Réfection des « coutures » entre virures :  C’est une opération délicate car il faut éliminer le bois pourri pour refaire un joint dont les côtés doivent être en bois sain (outil spécialement fabriqué pour cela) puis posé un flipo (32 m linéaires réalisés par les menuisiers des services techniques) collé sur une face seulement pour permettre au bois de gonflé lors de la mise à l’eau. C’est une opération longue et méticuleuse.
  • Ensuite viendra les opérations classiques de mise en peinture c’est à dire : Enduisage puis application de deux couches de peintures et remise en place de l’accastillage, réparation et remontage des planchers intérieurs et des bancs.

Articles similaires
  • Journées européennes du patrimoine 19... Visites guidées : Embarquement immédiat ! toute l’équipeest sur le pont pour vous accueillir et vous présenter son environnement (lesvisites guidées se feront à l’extérieur uniquement). 20 personnes maximum par visite guidée. Horaires de visites guidées : 10h00 ; 11h30 ; 14h30 et 16h30. réservation conseillée : 01 34 90 39 50. Le grand cellier [...]
  • « patrimoine extraordinaire des canau... Parcourir des milliers de kilomètres de voies fluviales à la recherche d’un patrimoine remarquable, tel est le défi que s’est lancé Philippe Ménager. Du petit patrimoine insolite à l’ouvrage d’art monumental, de la croix de marinier au barrage vertigineux, ce livre référence, superbement illustré et haut en couleur, est une belle invitation au voyage et [...]
  • « Hôpitaux militaires dans la guerre ...   Un important chapitre est consacré aux péniches sanitaires (ambulances ou hopitaux) Auteur : François Olier et Jean –Luc Quénec’HDU Éditions YSEC, [...]
  • «Typologie et technique des navires f... Les grands fleuves, longtemps avant la mer, ont représenté les voies du progrès de la civilisation, et le navire plus ou moins rustique qui voguait sur leurs eaux — depuis les outres de l’Euphrate jusqu’aux communs bateaux à vapeur (appelés aussi inexplosibles) — a été leur moyen de diffusion. Depuis la Préhistoire, les voyages fluviaux, [...]
  • « Le bateau, c’est avant tout une cal... « Le bateau, c’est avant tout une cale… » Pendant des siècles, le marinier n’a eu qu’un seul objectif : transporter le maximum de fret. Il est en effet payé au tonnage. Pourtant, depuis le XIXe siècle, le bateau de transport fluvial est aussi l’unique habitation de toute la famille. La concurrence du rail et de la route [...]