Musée de la batellerie et des voies navigables

Aux origines du musée de la batellerie

C’est en 1964 qu’émerge une nouvelle société : LA SOCIETE DES AMIS DE CONFLANS.

Convocation à la réunion du 13-12-1964 de la Société des Amis de Conflans

Madame Louise Weiss décide de créer une dynamique culturelle autour de la ville de Conflans.

Article du journal la Liberté de la Vallée de la Seine du mercredi 6 mai 1964, Lucien Bornert

L’idée de Mme Louise Weiss, c’est la création d’un musée de la Batellerie. Cela représente une réalisation importante et même fort ambitieuse, puisqu’il s’agit, en fait, de retracer toute l’histoire de la navigation fluviale depuis les origines, avec des documents, des maquettes, etc.

M. Malraux (ministre la culture de 1959 à 1969), donne la préférence à notre ville de Conflans-Sainte-Honorine devant Lyon, Arles et Chalon-sur-Saône, qui sont de biens redoutables concurrents.

C’est autour de deux grands projets, le Grand Prix de Peinture et le musée, que Madame Louise Weiss fonde alors la Société des Amis de Conflans avec quelques-uns de ses très nombreux amis et le plein accord de la municipalité, qui lui offre de placer son siège social au prieuré. Voici donc la composition du bureau de la Société :

-l’amiral Galleret (conservateur du musée de la Marine),

-M. Long-Depaqui (ingénieur du génie fluvial),

-Madame Jérôme Lévy, artiste peintre,

 -M. Lucien Masson,

-Mme de Laborderie, publiciste

-M. l’Abbé Gousset, aumônier du « Je sers ».

Cette association a pour but d’encourager toutes les initiatives culturelles contribuant à l’éclat de la cité :

  • création d’un grand Prix de Peinture,
  • restauration du château,
  • développement d’un centre de documentation,
  • développement du tourisme,
  • création et le développement d’un musée national de la batellerie.

L’association contribue avec le soutien M. Malraux, de M. Georges Henri Rivière (du conservateur du Musée des arts et traditions Populaires) à l’émergence du musée de la batellerie.

La municipalité de Conflans-Sainte-Honorine participe au développement du musée et confie à Mr François Beaudouin (attaché à la recherche scientifique) la mission de conservateur du musée. Celui-ci organise les recherches et les acquisitions d’objets ; et crée en 1966 la première exposition préfigurative du musée de la batellerie.

rapport moral de l’assemblée générale du 12 décembre 1965

extrait des statuts de la Société des Amis de Conflans

dossier d’inscription au grand prix de peinture, mai 1964

convocation à la réunion du bureau de la Société des Amis de Conflans, novembre 1964

carton d’invitation au grand prix de peinture, PNB 1964

 

 

 

Articles similaires
  • Journées européennes du patrimoine 19... Visites guidées : Embarquement immédiat ! toute l’équipeest sur le pont pour vous accueillir et vous présenter son environnement (lesvisites guidées se feront à l’extérieur uniquement). 20 personnes maximum par visite guidée. Horaires de visites guidées : 10h00 ; 11h30 ; 14h30 et 16h30. réservation conseillée : 01 34 90 39 50. Le grand cellier [...]
  • « patrimoine extraordinaire des canau... Parcourir des milliers de kilomètres de voies fluviales à la recherche d’un patrimoine remarquable, tel est le défi que s’est lancé Philippe Ménager. Du petit patrimoine insolite à l’ouvrage d’art monumental, de la croix de marinier au barrage vertigineux, ce livre référence, superbement illustré et haut en couleur, est une belle invitation au voyage et [...]
  • « Hôpitaux militaires dans la guerre ...   Un important chapitre est consacré aux péniches sanitaires (ambulances ou hopitaux) Auteur : François Olier et Jean –Luc Quénec’HDU Éditions YSEC, [...]
  • «Typologie et technique des navires f... Les grands fleuves, longtemps avant la mer, ont représenté les voies du progrès de la civilisation, et le navire plus ou moins rustique qui voguait sur leurs eaux — depuis les outres de l’Euphrate jusqu’aux communs bateaux à vapeur (appelés aussi inexplosibles) — a été leur moyen de diffusion. Depuis la Préhistoire, les voyages fluviaux, [...]
  • « Le bateau, c’est avant tout une cal... « Le bateau, c’est avant tout une cale… » Pendant des siècles, le marinier n’a eu qu’un seul objectif : transporter le maximum de fret. Il est en effet payé au tonnage. Pourtant, depuis le XIXe siècle, le bateau de transport fluvial est aussi l’unique habitation de toute la famille. La concurrence du rail et de la route [...]